Silence et solitude


header-maison-paix

Quand je me plonge dans cette mare de silence, je deviens plus charitable….
Dans la mare de silence j’apprends à être ouverte.

La contemplation vous conduit à regarder quelqu’un en silence, et c’est là que la poustinia intervient. Vous entrez dans le silence d’un coeur qui a cessé de se tourmenter pour n’importe quoi et qui est tout a fait ouvert à l’autre.

« Accordez-moi la grâce du silence, de la solitude du coeur dans ces foules bruyantes qui broient et emplissent mes jours… »

Catherine de Hueck Doherty « Ame de mon âme » p108

Le véritable silence est un jardin clos, où seulement l’âme peut rencontrer son Dieu…Le véritable silence est la clef du coeur immense et embrasé de Dieu…Déserts, silence, solitudes, ce ne sont pas nécessairement des lieux mais des états de l’esprit et du coeur.

Catherine de Hueck Doherty « La Poustinia » p18-19

Le silence est un instrument de combat spirituel, une clé pour nous ouvrir à Dieu, dans le sens de nous laisser envahir par son amour… Faire silence est la condition pour découvrir l’autre, c’est la base de l’émerveillement… Le silence n’est pas absence de bruit, mais par le silence on apprend à interpréter les bruits comme quand avec un récepteur radio on essaie de capter un émetteur précis.

Soeur Geneviève-Communauté de Grandchamp Areuse Suisse

Quand je fais silence, je fais taire en moi le besoin de posséder, de « mettre la main sur ». Je peux alors découvrir l’Autre, Dieu, les autres, et toutes les choses qui m’entourent. La relation que j’ai avec chacun, avec les choses, est purifiée par le silence, elle est comme passée au feu, elle est renouvelée. Le silence m’aide à entrer dans une vraie relation.

Michel Paternostre