La prière des heures


interieur-chapelleDes laïcs célébrant la liturgie des Heures ? Quelle affaire !

Depuis plusieurs années, les laudes sont célébrées tous les matins à la chapelle de la Colline de Penuel, sauf le dimanche. Pourquoi cela et pas une autre forme de prière ? Voici quelques réflexions pour percevoir combien cette liturgie est un trésor confié à tous les baptisés et pas seulement les prêtres, religieux et religieuses.

Le tournant du Concile Vatican II

S’il y eut toujours des laïcs qui prièrent l’office, ils furent cependant peu nombreux. En décembre 1963, la constitution Sacrosanctum Concilium posa les bases théologiques de toute la réforme liturgique. Il en ressort principalement que la liturgie est une activité qui concerne tout le peuple de Dieu et donc chacun de ses membres. La liturgie des Heures est bien entendu concernée par ce propos général. En vue d’une prière par tous les baptisés, on trouve plusieurs déclarations explicites, surtout en lien avec les prêtres. Et enfin cette phrase dans l’article 100 : “On recommande aux laïcs eux-mêmes la récitation de l’office divin, soit avec les prêtres, soit lorsqu’ils sont réunis entre eux, voire individuellement.” Il n’y avait pas de précision ni de justification particulière. Dès janvier 1964, Paul VI publie un texte offrant des orientations concrètes. Il y indique qu’il n’est plus nécessaire de réciter tous les offices pour que ce soit authentiquement la prière de l’Église. La suite de la mise en œuvre de la réforme liturgique n’a cependant pas réellement permis l’ouverture aux laïcs, car le Prière du Temps présent est tout de même fort compliqué. Mais suivant ce principe d’adaptation, une prière du matin ou du soir comme celles proposées dans la revue Magnificat sont pleinement la liturgie des Heures, pour ceux et celles qui n’ont pas le temps ou la possibilité de faire “plus”.

Trois principes fondateurs

Les chrétiens prient depuis toujours cette liturgie des Heures, à savoir des psaumes répartis à plusieurs moments de la journée. C’est d’abord pour eux le moyen de “sanctifier le temps”, obéissant ainsi au précepte de Jésus-Christ de “priez sans cesse”. Le deuxième fondement est la redécouverte récente dans l’histoire de l’Église du sacerdoce commun, appelé aussi baptismal ou royal. Enfin, la liturgie des Heures est une œuvre de l’Église et du Christ lui-même en elle. Le sacerdoce du Christ se prolonge en effet dans la prière de ses disciples. Il prie en eux et par eux. Cela signifie donc que ses disciples – en fait nous ! – poursuivent la louange du Christ.

Une expérience spirituelle au quotidien

bougiesLes principes ne sont pas tout. La liturgie des Heures est aussi un lieu quotidien d’expérience spirituelle. En communion avec des millions de croyants d’hier et d’aujourd’hui, le chrétien fait l’expérience du mystère, au sens fort, des psaumes, à savoir une fusion des voix : celle du psalmiste, celle du priant et celle de Dieu lui-même. Grâce à l’expérience de ‘passage’ pascal qu’elle permet – par exemple au moment du lever du jour et du début d’une journée – la liturgie des Heures est devenue un moyen privilégié offert à tout baptisé désirant vivre quotidiennement l’Évangile et la suite du Christ.

Encore un point : la prière des psaumes est difficile. Elle nous met en contact avec un monde qui n’est plus le notre, mais c’est aussi une chance. En effet, elle nous fait sortir de nos repères limités pour entrer dans une prière qui transcende le temps et l’espace. Cette décentration est parfois exigeante. Elle nous fait grandir à l’aide d’une spiritualité que nous ne choisissons pas, mais que nous recevons. Devant l’étrangeté ou “étrangèreté” des psaumes, nous contemplons le mystère de ce Dieu venu nous visiter. Et les chrétiens de toujours et de partout sont ici tous égaux, que l’on soit moine irlandais au 8e siècle, mandarin chinois au 18e, ouvrier belge au 20e ou instituteur congolais au 21e. La “communion des saints” s’expérimente alors aussi dans la liturgie des Heures.

Ainsi, même à deux ou trois, les chrétiens rassemblés tous les matins à la chapelle de la Colline de Penuel célèbrent pleinement la prière de toute l’Église. Humblement, avec nos modestes moyens, nous contribuons et surtout profitons de ce trésor. Alors si vous êtes de passage à 7h15 en semaine (8h30 pendant les vacances) et 9h30 le samedi, vous êtes les bienvenus.